La FoodTech en passe de devenir la nouvelle CleanTech ?

Les CleanTech se sont largement déployées en 2006 avec multitude d’investissement et communication pour notamment répondre aux inquiétudes des consommateurs.

 

La CleanTech ou encore « Clean technology » est une technique visant à utiliser l’énergie, l’eau ou encore les ressources naturelles dans le but de booster la productivité et l’efficacité des usines.

 

Ces techniques ont été développées pour pallier les coûts énergétiques des industries (30%) mais aussi pour réduire les toxicités induites par la production d’aliments industriels et également le volume des déchets.

L’industrie agroalimentaire (IAA) est un des secteurs industriels le plus consommateur d’eau, d’énergie, ressources naturelles et matières premières en France. C’est la raison pour laquelle de nombreux investissements sur ce marché ont été réalisés en France (plus de 604 millions d’euros en 2015).

 

En 10 ans les industriels ont investi mais sans pour autant mesurer la performance de la cleantech sur leurs résultats, ils sont seulement 11% en France à avoir implémenté une démarche structurée pour diminuer leurs coûts énergétiques.

 

A titre d'exemple, nous pouvons citer R3D3 de GreenCreative, poubelle robot en mesure d’absorber 3 types de déchets susceptibles d’être recyclés (gobelets, canettes, bouteilles en plastique). Cette poubelle est presque silencieuse et intelligente, capable de reconnaitre le déchet de le compresser puis de le trier afin de l’envoyer dans le bon compartiment. Cette cleantech utilise 3 technologies qui sont la pesée, la reconnaissance et la compression. De grands groupes comme Sodexo, Helios et Cofely utilisent cette poubelle intelligente.

 

Après la CleanTech... la FoodTech ?

 

Effet de mode, tendance ou réel marché d’avenir ? Les startups spécialisées en FoodTech sont très prisées des investisseurs qui voient en elles l’avenir du secteur de l’agroalimentaire.

 

Leur but ? Révolutionner la chaine alimentaire en la rendant plus efficiente et intelligente.

Mélange de technologie et de food, les foodtech ont réussi à lever près de 10 milliards de dollars en 2015 auprès d’investisseurs privés. La France n’est pas suffisamment représentée sur les levées faute de fonds et par manque d’intérêt pour les marchés internationaux.

Les géants du web s’y mettent aussi et proposent désormais des innovations (IBM, Amazon etc.).


Mais attention, l’avenir n’est pas certain pour toutes les startups bien que financées et très visibles sur le web comme le démontrent les récentes faillites de Take it Easy et Tok Tok Tok pour l’Europe.

 

Cependant, la modernisation de l’industrie agroalimentaire est un besoin réel, notamment pour la production et logistique.

 

Analyse issue du Rapport de la Future FoodTech, réalisé par L'INNOVORE®

Extrait du Rapport Future FoodTech2017

Redigé par La Horde L'INNOVORE

L'INNOVORE innove et vous fout la paix

Publié le 13 juillet 2017

L’INNOVORE innove dans la rupture et vous fout la paix. Pas notre genre ça, nous direz-vous, vous « foutre la paix »....

Lire la suite

Le coproduit, un déchet au coeur d'or

Publié le 11 juillet 2017

Les coproduits ont longtemps été vus comme des résidus de peu de valeur. Toutefois, de nouvelles techniques de...

Lire la suite

Si Michelin avait ouvert la voie il y a bien longtemps, en devenant un expert des bonnes adresses pour mieux vendre ses...

Lire la suite

Les MOOCs, pour massive online open courses, ou Webinar, ou cours en ligne ouverts et massifs, participent à l’évolution...

Lire la suite