Rapport de force, ego, autocratie : le milieu de la restauration doit innover en RH

« La folie, c'est de se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent »

Albert Einstein

 

Rapport de force, pulsions de l’ego, quête de pouvoir, autocratie : ce sont là des modes de management qui dominent encore dans la majorité des entreprises et organisations de notre société et tout particulièrement le milieu de la restauration. Il est pourtant fort à parier que la restauration gagnerait à s’intéresser à d’autres modes de gouvernance pour répondre aux enjeux récurrents auxquels elle est confrontée.

 

Le monde de la restauration face à ses défis RH

 

En matière de RH, le secteur de la restauration fait face à des problématiques récurrentes largement pénalisantes pour son image et son équilibre économique.

Un turn-over important, une difficulté à recruter en général et encore davantage lorsqu’il s’agit des chefs et seconds, une image peu attractive vis à vis des jeunes et des talents du fait des modes de vie, sacrifices et faible reconnaissance espérés. Parfois même quelques scandales mettent en cause le mode de fonctionnement violent dans les brigades ruinant au passage l’image générale du secteur. Evidemment tous ces aspects au-delà de leurs impacts humains, fragilisent l’équilibre d’un établissement tout entier. Pour paraphraser Albert Einstein, et s’il était temps de faire différemment ?

 

 

Un mode de management hérité du passé de moins en moins efficace ?

 

Brigade, chef, le second, services et hiérarchie, historiquement les cuisines sont organisées de façon quasi militaire. Si l’on s’intéresse au jargon de la restauration mais aussi aux termes et expressions consacrés, cela ne fait pas un pli.

 

Or, les nouvelles générations, X, Y ou Z sont sensibles à d’autres valeurs que celle de la hiérarchie. Le sens, l’humain, la valorisation des talents individuels par exemple. Ce qui n’exclue pas bien évidemment l’attachement à une forme d’autorité, à condition qu’elle soit légitime et provienne du respect et non pas de la menace.

 

De telles transformations culturelles imposent donc au management, que ce soit le chef, le restaurateur, le chef de rang ou encore les responsables des ressources humaines, de faire évoluer leurs pratiques. A ce stade c’est l’organisation hiérarchique et pyramidale classique qui est remise en question. Pourquoi faudrait-il la remettre en question dans le milieu de la restauration ? Clairement pour attirer et conserver les talents ; mais également pour améliorer l’efficacité des équipes et de toute l’entreprise au final.

 

 

Vers un management innovant et plus en phase avec notre époque 

 

Sortir d’un management autoritaire et pyramidal permet d’impliquer toutes les personnes de l’équipe dans les décisions, de créer les conditions d’une coopération réelle au lieu de la rivalité, de s’éloigner des rapports de force pour aller vers des rapports plus simples et sincères. Plusieurs modes de management ont ainsi été théorisés, l’holacratie, la sociocratie, l’entreprise libérée, des mots parfois un peu complexes pour rendre compte d’un autre projet de société possible et même pour certains inéluctable à mesure de l’évolution de nos relations humaines. Or, quels sont les enjeux à venir pour la restauration ? Innover en modifiant les process de prise de décision et en remettant l’humain au centre de la cuisine.

 

Ces modèles (holacratie, sociocratie…) seraient-ils la réponse aux challenges actuels RH dans le monde de la restauration ?

 

Prolongez la réflexion dans notre prochain article à paraître. Déjà une idée sur la question ? Echangeons ! Pour cela retrouvez-nous sur notre page Facebook, sur LinkedIn ou encore sur Twitter.

 

 

 

 

Télécharger notre guide sur la veille innovation en restauration

Redigé par La Horde L'INNOVORE

L'INNOVORE innove et vous fout la paix

Publié le 13 juillet 2017

L’INNOVORE innove dans la rupture et vous fout la paix. Pas notre genre ça, nous direz-vous, vous « foutre la paix »....

Lire la suite

Le coproduit, un déchet au coeur d'or

Publié le 11 juillet 2017

Les coproduits ont longtemps été vus comme des résidus de peu de valeur. Toutefois, de nouvelles techniques de...

Lire la suite

Si Michelin avait ouvert la voie il y a bien longtemps, en devenant un expert des bonnes adresses pour mieux vendre ses...

Lire la suite

Les MOOCs, pour massive online open courses, ou Webinar, ou cours en ligne ouverts et massifs, participent à l’évolution...

Lire la suite