Prospective, la discipline reine de l’innovation

Depuis quelques années, la prospective s’est hissée au rang de discipline indispensable pour penser le monde et imaginer les innovations dont il a besoin, dans l’alimentation comme ailleurs. Ainsi, « le monde actuel appelle à notre sens un grand retour de la démarche prospective, à mesure que la science de la prévision s’effrite » affirme Thibaut Nguyen, directeur Trends & Prospective à l’Ipsos.

 

La prospective, naviguer dans un monde complexe

 

Prévoir le futur est devenu très aléatoire ; beaucoup trop de variables doivent désormais être prises en compte dans un monde connecté où tout circule très vite : l’information, les produits et les hommes. En outre, le fait que nous ayons tous accès à l’information en temps réel modifie directement nos actes et nos prises de décisions. De fait, une prévision peut rapidement se retrouver caduque si les populations qui en prennent connaissance modifient leur comportement à la suite de cette information. Face à la difficulté de prévoir, il est plus important aujourd’hui de savoir réagir rapidement. Et pour réagir rapidement, d’anticiper les différents scénarios possibles avec lequel il faudra composer. La prospective se définit ainsi en répondant à trois questions : que savons-nous, que peut-il arriver et que faire ?

 

Décloisonner pour mieux anticiper et innover

 

Répondre à ces trois questions passe par une analyse de type systémique, considérant que, dans notre monde connecté, tout est en lien et que, pour imaginer l’avenir d’un sujet, il faut donc l’étudier par différents prismes. On observera les domaines connexes au sujet pour repérer les interactions à l’œuvre, on opèrera par analogie avec d’autres sujets aux univers transposables, on s’intéressera au passé pour mieux comprendre les dynamiques d’évolution du sujet et enfin on n’aura de cesse de le contextualiser dans les dynamiques actuelles sociales, culturelles, économiques, politiques, etc. Rappelons-le enfin, la prospective n’a pas pour objet de prédire l’avenir, mais de nous aider à le construire. C’est une invitation à innover.

 

La prospective alimentaire et le mangeur polymorphe  

 

Pour faire une prospective de l'alimentation, il faut donc sortir du sujet de l’alimentation. Il faut aller voir ce qui n'est pas dans le cœur de l'activité à changer, mais dans les systèmes de valeurs sociales, économiques, juridiques, technologiques, etc.


Les modèles alimentaires se modifient tous les jours. Ce qui est stabilisé depuis trente ans n'est pas séculaire ou millénaire. Parmi les facteurs les plus aléatoires, l’humain est en pole position. « Déstabilisé dans ses opinions par la surproduction d’informations contradictoires, libéré des normes sociales par l’Internet, qui lui permet de voir et d’adopter une infinité de façons d’être et d’agir, il (l’humain) devient métamorphe, complexe, inclassable. » 

 

Rapporté à ses comportements de consommation, cela nous donne un humain qui peut abandonner totalement un produit du jour au lendemain, mixer ses choix, combiner des comportements a priori contradictoires. Le mangeur est de cette espèce-là, partie prenante d’un système alimentaire mondialisé, surinformé, contraint par des réalités économiques et des schémas sociétaux, en quête d’expériences et de découvertes, mais aussi très attaché à sa culture.

 

Le mangeur est polymorphe. Vous donner à en saisir toute la complexité est l’un des exercices préférés de L’INNOVORE.  Cuiositons et prospectivons !

Offre découverte

Redigé par La Horde L'INNOVORE

Faîtes-vous du bla bla alimentaire ?

Publié le 19 septembre 2017

« Dites donc, vous n’en avez pas marre de parler de ce que vous mangez alors que l’on est à table ? » Combien de fois...

Lire la suite

Je mange comme je vis

Publié le 15 septembre 2017

La fin de la dépendance à l’alimentation, à l’échelle individuelle et dans un monde qui a les moyens de nourrir sa...

Lire la suite

Ça y'est, vous êtes rentrés ?

Publié le 7 septembre 2017

C’est la grande tendance de cette rentrée 2017 en matière d’alimentation, l’innovation participative et le collaboratif...

Lire la suite