Lévitééée, délivrééée …

Quelle drôle de sensation cela doit être que d’attraper des gouttes d’eau en apesanteur avec sa bouche ? Si l’apesanteur n’est encore réservée qu’aux spationautes et à quelques privilégiés, en revanche, il est possible de faire léviter de la nourriture pour l’acheminer directement jusqu’à notre bouche ! Une innovation encore expérimentale qui pourrait peut-être bousculer nos usages dans le futur !

 

TastyFloats : et la nourriture vient jusqu'à la bouche !

TastyFloats se présente comme un nouveau moyen de livraison de nourriture sans contact. La commande sur App, la livraison à vélo en 30 minutes au domicile, c’est du passé ! Avec TastyFloats, la nourriture en lévitation est carrément amenée jusqu’à la bouche ! Plus d’assiettes ni de couverts. Plus besoin de ses mains.

 

Un système de lévitation acoustique pour acheminer la nourriture sur la langue

La prouesse est rendue possible par un système de lévitation acoustique . Grâce à une machine, des ondes sonores haute fréquence sont émises et réfléchies et permettent de déplacer la nourriture dans l’air. Placée à l’entrée d’une sorte de tunnel d’une trentaine de centimètres, la nourriture est ainsi acheminée jusqu’à la langue d’une personne. La fréquence utilisée dépend de la nourriture à déplacer.

C’est vrai que dit comme ça et vu le dispositif qui ressemble un peu à un projet Sciences Techno de 3ème, c’est moins glamour que quand Anakin partage une poire avec la Sénatrice Amidala… Mais bon, tout le monde n’a pas non plus la Force !

 

Vers de nouveaux usages ?

Jusqu’à présent, ce ne sont que de toutes petites quantités qui peuvent être déplacées : des gouttes de lait ou de vin, de minuscules morceaux de viandes… le tout sur une courte distance et à une vitesse très lente. Difficile de rassasier un mangeur avec ça !

Mais voyons le bon côté des choses : le système permet d’explorer de nouveaux usages.

 

En termes de praticité, tout d’abord, une fois la question de la taille des portions et de l’automatisation résolue, ce système pourrait offrir un avantage intéressant pour les personnes âgées ou celles qui sont malades ou handicapées. Par ailleurs, on peut également entrevoir des applications pour les tests de goût à l’aveugle, la R&D et l’élaboration des produits. Enfin, la « livraison sans contact », c’est nécessairement moins d’emballage ou de vaisselle à laver… en échange d’ondes néanmoins...

 

En termes d’expérience, le système permet d’explorer de nouvelles pratiques focalisées sur le goût. Ainsi, d’après TastyFloats la nourriture acheminée par lévitation aurait un goût plus intense que lorsque délivrée par une pipette. Egalement, la lévitation acoustique rendrait les goûts amers moins intenses que les goûts sucrés. Mais quid de l’étape visuelle d’un plat joliment dressé mettant le mangeur en appétit ? Complètement ignorée !  Jusqu’à présent, on n’a pas fait léviter de profiteroles sauce chocolat et chantilly ! De même, l’étape olfactive qui participe au goût, n’intervient à ce jour quasiment pas du fait des très petites quantités distribuées.

 

En termes de logistique, la livraison ou le service par lévitation permettrait de réinventer l’étape d’intermédiation qui consiste à apporter la nourriture au mangeur. Les questions que l’on peut se poser tiennent à la logistique nécessaire pour placer des bouchées à l’entrée du « distributeur par lévitation » pour chaque mangeur. Quelle grosseur ? Quel rythme ? Est-ce automatisable ? De même, la machine peut-elle se faire plus discrète dans un service à plusieurs convives ?  Peut-il y avoir à terme des restaurants intégrant ce système de service par lévitation acheminant les bonnes commandes aux bonnes personnes depuis la cuisine ?

 

En termes d’agrément, enfin, il est vrai qu’en France, en tout cas, l’on n’est pas franchement habitué à voir les gens tirer la langue pour se nourrir. Par ailleurs, tout ce qui est autour du repas : la préparation de la table, les odeurs, les images, la présentation des mets, les conversations, les passages de plats, les partages… participent de l’expérience culinaire et sociale. Aussi, si le système n’est qu’à l’état de prototype, il nécessite, même sans être un disciple de Nadine de Rothschild et de ses règles de savoir-vivre, quelques ajustements pour pouvoir se projeter.

 

Gadget ou concept ?

Lévitééée, délivréée… (et pour ceux qui ont reconnu la chanson, c’est cadeau !)

 

TastyFloats réussira-t-il à faire léviter de plus grosses quantités de nourriture, plus rapidement et sur de plus longues distances ? Pourrons-nous dans le futur profiter de mets délivrés par lévitation dans la Restauration Hors Domicile ? TastyFloats pourra-t-il garantir une absence de carambolage entre le Saint Honoré de la table 4 et la daube de la 11 (gare au gloubi-boulga !) ?

Les innovations les plus marquantes en Food(service), c'est par ici !

Redigé par La Horde L'INNOVORE

Quand l'IA murmure à l'oreille de McDo

Publié le 4 avril 2019

A l’origine, on l’attendait sur le mystère de Roswell, sur la cure de jouvence ou sur le voyage dans le temps. Mais...

Lire la suite

Food Coaching : « il a le dernier mot… même quand il raconte des salades ! »

Publié le 28 mars 2019

Vos convives défouraillent leur smartphone et font prendre la pose à leur plat du jour ? Ce n’est pas forcément un autre...

Lire la suite

Commander une pizza, un plat cuisiné bio végan et des sushis pour le même repas de trois personnes : c’est la magie du...

Lire la suite

Un "restaurant"... c'est quoi aujourd'hui ?

 

Les entreprises spécialisées dans la livraison à domicile, comme Uber Eats,

Lire la suite