Moins fort qu’un poisson rouge...

Dinner mode est une application qui éteint l’écran de votre téléphone pendant une petite demi-heure, le temps d’un repas convivial. Si vous craquez, elle vous… insulte (poliment). Et vous l’avez bien mérité. On aurait pu croire à une énième envolée tech d’un développeur qui a tout essayé… mais en fait non. Après le droit à la déconnexion au travail, le devoir de la digital détox à table ? Décryptage.

 

Deux salles, deux ambiances

 

Sur la terrasse ombragée du restaurant-ginguette le Petit Jardin de Saint-Guilhem-le-Désert dans l’Hérault (fiche TripAdvisor), Jean Noël, alias Jeannot le geek-killer, veille au grain. Il n’hésite pas à donner de la voix pour réprimander diplomatiquement les quelques téméraires qui, d’aventure, dégaineraient leur smartphone, alors même que le règlement intérieur l’interdit formellement. « Et puis, si vous n’avez plus rien à vous dire, alors engagez la conversation avec vos voisins de table », dit-il à des touristes amusés devant les journalistes du Parisien. C’est la méthode du bâton, à laquelle Le Pain Quotidien a préféré l’approche veggie de la carotte. La chaîne de boulangeries bruxelloise s’interroge : « Et si nous nous rechargions aussi souvent que nous rechargeons nos téléphones ? ». Ici, pas de paternalisme patronal. Plutôt une gâterie compensatoire. On vous propose de glisser votre téléphone dans une boîte, stratégiquement placée sur votre table pour accentuer la tentation. Si le contenant reste scellé à la fin de votre repas, la maison vous offre un café bio. Deux salles, deux ambiances, mais un seul objectif : animer les tables qui n’ont cessé de perdre des décibels au gré de la démocratisation des NTIC.

 

Moins fort qu'un poisson rouge...

 

Alors bien sûr, l’intensité concurrentielle se fait rude, et les tables rivalisent d’ingéniosité pour se différencier dans un marché où l’unique crée de la valeur. L’idée de manger consciemment n’est pas nouvelle, mais elle trouve un nouvel écho dans la tendance du mieux manger. Même si elles mériteraient d’être approfondies, quelques études (comme celle de l’Université Penn State) font déjà le lien entre la pleine conscience alimentaire, la réduction du stress et la maîtrise de la glycémie.  Mais les établissements de restauration ne font là que capitaliser sur un véritable phénomène de société. Le New York Times a cité un sondage de Microsoft plutôt édifiant : l’attention moyenne de l’individu serait tombée à 8 secondes, soit légèrement moins que celle d’un… poisson rouge. Le smartphone est omniprésent à table, mais aussi au lit. Gallup s’inquiète, et il y a de quoi : 81% des américains ne se séparent jamais de leur téléphone pendant les heures d’éveil, et 63% le gardent à proximité immédiate pendant la nuit.

 

Et si la cure de vos convives commençait dans votre restaurant ?

Téléchargez le guide des modèles émergeants de la restauration

Redigé par La Horde L'INNOVORE

Parisiens, bientôt tous locavores ?

Publié le 19 juin 2018

Bonne nouvelle, savourer une laitue « made in Paris » à la maison ou au restaurant, c’est pour bientôt ! En effet, la...

Lire la suite

La nourriture, au sens fort, n’est pas la substance qu’est l’aliment. Il est physiquement déterminé, elle est un acte...

Lire la suite

On commence avec un petit #Glam : la dénomination « lait » est exclusivement réservée au produit de la sécrétion...

Lire la suite