Dangers, risques et opportunités du Covid en restauration

Il n'y a pas d'"après", ni de "demain", il y a du présent. Dans ce présent, ouvrir les yeux, regarder autour, dessus, dessous, au-delà de nos frontières, et observer les modifications du monde, dessine d'ores et déjà des pistes de scenarii. Ce Livre Blanc, travail collectif, liste dangers, risques et opportunités d'ores et déjà identifiés de la crise pandémique et de ses conséquences que nous traversons tous.

 

"Nous sommes à l'arrêt, ahuris"

 

Par ces mots, Thierry Marx exprime à sa façon le choc d'une profession entière. "L'information est en blouses blanches", nous dit-il, "mais plus de vestes de cuisines à l'horizon". Lors du confinement, ou face à une économie en berne, il nous faut nous adapter aux impacts du "Co-vide, la peur du vide", ainsi que le décrit Abdu Gnaba, anthropologue et philosophe. Combien d'établissements réouvriront leurs portes ? Combien en profiteront pour refondre leur modèle de vente ?

 

Des dangers, oui...

 

Oui, les dangers sont là, mortels bien sûrs, comme toute crise pandémique. Cependant, prenons conscience des opportunités de changement que ce Covid_19, tout en même temps, nous propose, car certains autres comme le SRAS ou Ebola, portent en eux un taux de mortalité de 50% à 90%.

 

Non, nous n'avons pas à tout réinventer. Nous avons tant entre les mains ! La seule chose à réellement réinventer et, c'est sûrement la plus difficile à faire, est notre regard, donc notre façon de penser.

 

Et si nous regardions chaque brique de notre avenir en nous demandant lesquelles sont alignées avec ce que nous souhaitons réellement vivre, donner et partager avec les autres et le monde ?

 

... beaucoup d'opportunités

 
Connaitrons-nous ce que la Chine a vécu après le SRAS : l'explosion de la digitalisation de la restauration, de la livraison, du sans contact sous toutes ses formes ? Le packaging qui semblait devoir disparaitre, sera-t-il le nouveau support des messages sanitaires ? Qui financera demain la restauration ? Quelle mutation de métier ? Quels écarts creusés entre les différents types de restauration ? Que sera la convivialité demain, cadrée par des règles d'excellence sanitaire ? L'agriculture, le local, le renforcement du Made in France, le bio, le slow food maison, la traçabilité s'accélèrent. Assisterons-nous à une démondialisation ? À une re-territorialisation de notre alimentation ? Jusqu'à quel point ? Le vivant, le slow food maison, l'omnicanal, le sensoriel, l'intelligence collective... tout ce qui se dessine nous pousse vers de nouvelles responsabilités. Quelles sont-elles ?
 
Si quelque chose s'est profondément modifié, c'est que l'on ne nous demandera plus de savoir se différencier, mais d'être profondément et authentiquement alignés aux enjeux du monde.
 
Nouveau Livre Blanc LINNOVORE_COVID
TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC

Redigé par La Horde L'INNOVORE

Nelly Labère, Normalienne, spécialiste du Moyen-Âge, Lauréate d'une chaire d'excellence à l'Institut Universitaire de...

Lire la suite

Vers une mondialisation régionalisée

Publié le 7 juillet 2020

L’analyse de la crise à chaud est complexe car nous ne disposons pas du recul nécessaire pour en saisir toute...

Lire la suite

"La Food" repense son impact climatique

Publié le 2 juillet 2020

À l'heure où les patrons de 76 entreprises appellent à "s'emparer de l'urgence climatique", ou Amazon annonce la création...

Lire la suite

La com’ (post) Covid en 3 mots…

Publié le 30 juin 2020

Pour les professionnels de la restauration, la séquence post-Covid a véritablement débuté le lundi 12 juin, avec une RHD...

Lire la suite