Le Food(Service) : exclusif ET inclusif !

Commander une pizza, un plat cuisiné bio végan et des sushis pour le même repas de trois personnes : c’est la magie du Food Service ! Chacun mange ce qui lui plait, partage et goûte éventuellement le plat des autres… C’est le service ultime qui apporte pour le même repas, trois mets différents que beaucoup seraient bien en peine de pouvoir préparer dans une économie de temps.  Alors c’est vrai, le fait-maison n’est plus vraiment fait chez soi. On est dans un service ultra-personnalisé. Un service exclusif !

Pour autant, les nouveaux usages alimentaires centrés sur la personne et ses données n’ont pas tué la relation qui se créé et se joue autour de l’alimentation. Le lien social autour de l’aliment, de la préparation et du partage du repas emprunte d’autres chemins. Celui des circuits courts. Celui d’un moment de plaisir sans la charge de devoir prévoir ou préparer. Celui de l’inclusion économique et sociale de personnes handicapées ou en situation difficile…

Ce dernier point marque une réelle implication en termes de Responsabilité Sociale et Environnementale.  De plus en plus de restaurants, start-up… ont une vraie vocation à être inclusifs. C’est ainsi que le Food(Service) est en train de donner un sacré coup de pouce à l’inclusion et à la diversité en entreprise autour d’un sujet éminemment fédérateur : l’alimentation.

L’INNOVORE a fait pour vous une petite sélection d’initiatives inclusives inspirantes.

 

Des migrants et réfugiés font découvrir leur cuisine via Eat OffBeat et Meet my Mama

 

Eat Offbeat est un service de livraison de repas à domicile à NYC. Il emploie des réfugiés qui font découvrir leur cuisine et leurs saveurs aux clients. Eat OffBeat travaille en partenariat avec The International Rescue Committee qui accompagne les réfugiés dans la reconstruction de leur vie. Dans le même esprit, Meet my Mama, en France, propose des services de restauration à base de plats préparés par des « mamas », en majorité des femmes réfugiées ou issues de l’immigration de tous les continents.

  

Café Joyeux, Le Reflet, En 10 saveurs : des professionnels autistes et trisomiques pour régaler les clients

 

Mais la diversité, c’est aussi l’inclusion de personnes porteuses d’un handicap mental ou cognitif. Café Joyeux dispose pour l’instant d’un établissement à Rennes et d’un autre à Paris. « Beau, bon et vrai », Café Joyeux propose des plats entièrement préparés par des personnes porteuses d’un handicap mental ou cognitif (trisomie, autisme…), dans un milieu ordinaire, pour leur redonner confiance et dignité. L’entreprise a reçu l’agrément Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale. Dans ce même esprit, l’on trouve également Le Reflet à Nantes ou encore En 10 saveurs qui vient d’ouvrir à Levallois-Perret.

 

L’Oreille Cassée et Dans le noir : les handicapés physiques accueillent les clients dans leur monde

 

A Toulouse, le restaurant et bar à tapas L’Oreille Cassée est tenu par des sourds. Pour passer la commande ou interpeller les serveurs, inutile de crier ! Le restaurant qui a ouvert l’été dernier dans une ville réputée pour son accueil des personnes malentendantes fait un tabac et permet aussi aux personnes entendantes de découvrir la langue des signes et la richesse de la différence.  Plus ancien, le restaurant Dans le noir, à Paris, accueille les convives… dans le noir ! Le service est effectué par des malvoyants et le repas est une expérience sensorielle pour les hôtes qui redécouvrent ainsi les mets à travers l’odorat, le goût, et le toucher.

 

Besoin, plaisir, diversité, expérience, partage, rencontre, étonnement, ouverture … : le Food(Service) continue à porter les valeurs de l’alimentation dans un monde digitalisé et ne deviendra pas un service déshumanisé, aseptisé. 

Exclusif et inclusif, le Food(Service) réinvente la relation humaine en multipliant les initiatives d’inclusion économique et sociale autour d’un thème universel : l’alimentation. Ce faisant, il contribue à construire ce que l’on peut espérer être bientôt une nouvelle normalité.

Téléchargez le cahier des Curiositeurs

Redigé par La Horde L'INNOVORE

La Gastronomie, une affaire de mâle ?

Publié le 11 juillet 2019

L’homme de l’année 2018 est une femme, (classement GQ version British), le saviez-vous ? Le monde culinaire va-t-il à son...

Lire la suite

Food Computing et restaurant pépinière!

Publié le 4 juillet 2019

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la croissance démographique n’est pas la seule source de préoccupation de la...

Lire la suite

« La nourriture est le carburant du corps ». Cette maxime, et d’autres, matérialisent parfaitement la conception old...

Lire la suite

De prime abord, associer une prouesse aussi high-tech que le Big Data à une activité aussi rudimentaire que le travail du...

Lire la suite