La Gastronomie, une affaire de mâle ?

L’homme de l’année 2018 est une femme, (classement GQ version British), le saviez-vous ? Le monde culinaire va-t-il à son tour passer à la casserole ? Une chose est sûre, en feuilletant le guide Michelin 2019, il faut prendre son mal en patience avant de tomber sur une page consacrée à une femme Chef... 

 

"Les femmes sont discrètes mais elles sont là"

 

D’ailleurs, dit-on « Cheffe »  ou « Chef » ? Si le Larousse ne décline toujours pas ce nom au féminin, le terme « Cheffe » se démocratise de plus en plus. Pour ne pas heurter les sensibilités, la Horde de L'INNOVORE® choisira ici de faire confiance au Larousse…

 

Alors que nos sociétés modernes se battent pour l’évolution de la condition de la femme, en cuisine, c’est tout le contraire. Et oui, nous vivons encore une époque à laquelle les femmes doivent se battre pour être considérées par leurs pairs dans le monde de la gastronomie. 

 

Le constat est simple : en 2019, et des années après "Où sont les femmes ?" (Patrick Juvet, si tu nous lis !), sur les 68 chefs ayant reçu leur première étoile, une dizaine sont des femmes, créant ainsi l'engouement des médias, qui tous soulignent une année record pour les femmes. Certes l'évolution est notable mais est-ce suffisant ? Rappelons que la promotion 2018 avait été marquée par une quasi-absence de femmes puisque les deux Chefs distinguées, parmi les 57 nouveaux étoilés en France, travaillaient en tandem avec un homme. En 2017, une seule femme figurait dans les 70 nouveaux étoilés et aucune en 2016… signe d’un plafond de verre bien réel.

 

Fanny Rey, élue femme chef de l’année 2017 par le guide, assurait alors : « Les femmes sont plus discrètes mais elles sont là ». Ce à quoi n’avait pas manqué de répliquer Michael Ellis, alors directeur international des guides Michelin : « Ce n’est pas quelque chose que l’on prend en compte, les inspecteurs sont là pour vérifier la qualité de la cuisine, on ne regarde pas le sexe, ni l’origine, ni l’âge ».

 

Pour l'association Elles sont Food ! interrogée par la horde de L'INNOVORE, « les femmes ont toujours été en cuisine et pas seulement à la maison ! En France elles sont présentes et visibles dans le secteur de la gastronomie depuis le début du XXe siècle, comme le témoignent les trois étoiles de Eugénie Brazier et Marie Bourgeois. Au fil des ans, les femmes sont parvenues, petit à petit, à se faire une place en cuisine professionnelle. Cette tendance masque néanmoins la réalité : dans la gastronomie, les femmes sont sous représentées et de grandes disparités persistent. Il est important de rappeler que la restauration ne se limite pas à la gastronomie. Les femmes ont réussi à se faire une place dans tous les segments et à tous les postes, depuis la formation jusqu’à la haute cuisine en passant par les postes alternatifs. Du côté de la formation, les jeunes femmes sont nombreuses en CAP Agroalimentaire-alimentation-cuisine, bac pro et sont très nombreuses dans les filières après le bac ».

 

Les femmes ont le couteau entre les dents


La gastronomie est un milieu très masculin, mais certaines femmes savent s’imposer derrière les fourneaux ! C’est en partant de ce constat que Vérane Frediani s’est lancée dans la réalisation du documentaire « À la recherche des femmes chefs ». Son objectif ? Recenser toutes les cuisines françaises où elles sont les patronnes, et croyez nous, la liste est longue. C’est THE film féministe que la gastronomie attendait !

 

Pendant un et demi, Vérane Frediani s’est intéressée aux femmes chefs voulant s’installer dans la gastronomie d’aujourd’hui. L’une après l’autre, elles s’expriment sur leurs difficultés et tentent de comprendre pourquoi les femmes sont peu reconnues en cuisine. (nldr : Moins de 5% des chefs dans le monde sont des femmes)

 

Alors la gastronomie est-elle une affaire de mâle ? Vérane Frediani a répertorié toutes les femmes chefs de France pour prouver que non avec comme critères pour être enregistrée : « être une femme et faire tourner un restaurant de manière professionnelle ». Une carte consultable par tous et que chacun peut alimenter.

 

Pendant tout le documentaire, nous croisons des femmes entrepreneuses-travailleuses, prônant l’alimentation durable, l’égalité et souhaitant partager leur vision de la gastronomie avec le monde entier. À travers leur savoir-faire, ces femmes veulent mettre en avant la communication avec les autres et les valeurs que cela engendre et qui leur sont chères : respect, convivialité, sacrifice… Le film présente ainsi la femme chef comme étant dynamique et battante, également créatrice, voyageuse, curieuse mais aussi parfois rebelle et solitaire. Le documentaire se termine sur cette phrase : « Nous pensons pouvoir changer le monde grâce à la gastronomie ». Un sujet allant bien au-delà de la gastronomie, un film inspirant donnant envie aux femmes d’oser, d’entreprendre et de se montrer. La bande annonce, c’est par là.

 

Si les hommes sont d’avantage mis sur le devant de la scène, une chose est sûre, on ne manque pas de femmes en cuisine, elles sont là et depuis toujours. La féminisation s’empare indéniablement du monde de la gastronomie. Deviendra-t-elle une tendance sur le long terme ?

 

Je suis intéressé par la réception d'une box L'INNOVORE

Redigé par La Horde L'INNOVORE

Food Computing et restaurant pépinière!

Publié le 4 juillet 2019

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la croissance démographique n’est pas la seule source de préoccupation de la...

Lire la suite

« La nourriture est le carburant du corps ». Cette maxime, et d’autres, matérialisent parfaitement la conception old...

Lire la suite

De prime abord, associer une prouesse aussi high-tech que le Big Data à une activité aussi rudimentaire que le travail du...

Lire la suite