Qui garantit circuits courts, terroirs, qualité et sécurité ?

Stéphane Layani, président du Marché de Rungis, nous fait réfléchir sur le rôle des marchés de gros face à la demande d'autonomie alimentaire, et plus encore face à l'essentielle exigence sanitaire, Retrouvez ci-dessous, ainsi que dans le Livre Blanc sur les Dangers, Risques et Opportunités du Covid_19, l'intégralité de son intervention.

 

Les marchés de gros, essentiels à l'autonomie

 

"Il est désormais clair pour tous que la crise du COVID-19 n'a fait qu'accentuer des tendances de consommation qui étaient déjà à l’œuvre dans le secteur alimentaire depuis quelques temps déjà. À cet égard, cette crise a mis en exergue le caractère éminent de Marchés de gros modernes pour garantir l'autonomie alimentaire des Français.

 

L'alimentation est, en effet, à la fois un des piliers de notre bien-être, un bien commun, une facilité essentielle comme l'eau, l'électricité et l'intérêt, une ressource qui concourt à la sécurité sanitaire de tous. Nous l’avons bien vu, ces dernières semaines l’alimentation a pris une valeur accrue dans l'esprit des Français. Par ailleurs les études montrent que les Français attachent désormais beaucoup de prix à la sécurité alimentaire, à la qualité des produits, à la production locale et à l'indépendance alimentaire du pays. Au Marché de Rungis le pavillon Bio n’avait jamais enregistré autant d’acheteurs depuis son ouverture en 2016 ! Il en a été de même pour tous les produits locaux et de saison.
 

La logistique au coeur du système alimentaire...

 

Dans cette crise nous avons pu aussi constater le rôle essentiel de la logistique. L’acheminement des produits en temps record que nous avons pu effectuer est le résultat de la logistique impeccable que nous avons fait le parti de mettre en place à travers un Marché de Gros moderne. C'est un des éléments de la supply chain qui va devenir de plus en plus important dans les années à venir. En témoigne le retour de l'ensemble des circuits de distribution sur le marché de Rungis ( commerce traditionnel, GMS, commerce électronique). Seuls l'export, la restauration et les marchés forains ont fait défaut pour des raisons aisément compréhensibles.
 

... et la qualité bien sûr.

 

Dans le monde de demain, c'est certain, la qualité prendra le pas sur la quantité.
 
Les consommateurs vont être de plus en plus exigeants par rapport aux signes de qualité et à la traçabilité des produits. Dans ce monde de nouveaux défis logistiques vont se poser, avec l’acheminement du dernier KILOMÈTRE propre et efficace, c'est à dire rentable et fiable.
 
Une partie importante de la réponse aux futures épidémies réside dans une meilleure régulation sanitaire de la chaîne agro-alimentaire, de la production jusqu’à la distribution.
 

Rungis garant de la qualité et de la sécurité

 

Dans le monde post-COVID-19 qui se dessine, les marchés de gros sont donc, là encore, appelés à devenir des infrastructures incontournables en matière de contrôle et d’organisation de la chaine agro-alimentaire. N'oublions pas que le Covid est parti de pratiques alimentaires certes contestables mais surtout opaques, et mal contrôlées. Les marchés qui ont l'avantage d'être des Services publics sont mieux en mesure d'assurer le contrôle de la qualité des produits alimentaires et le respect des normes d’hygiène que de petits opérateurs privés. En exigeant des informations précises sur l’origine des produits, sur les terroirs, les marchés de gros incitent les acteurs en amont à mieux respecter les normes d’hygiène et de traçabilité. En mettant à disposition sur place les services vétérinaires et l'ensemble des services de contrôle et de protection des population, Rungis dispose ainsi d'un avantage concurrentiel net sur les plates-formes de toutes tailles et aussi sur les centrales d'achat. Qui mieux que Rungis peut garantir des circuits courts, les terroirs, la qualité et la sécurité. Je l'ignore.
 

Vers une réflexion internationale ?

 

Un problème global appelle une réponse globale : la crise actuelle montre qu’un défaut de contrôle dans un seul pays peut avoir des répercussions planétaires. Je ne crois pas, en revanche, que la réponse à l’épidémie puisse se limiter au repli et au "confinement". La coopération, un réseau mondial de marchés de gros modernes, une réflexion internationale sur la logistique faciliterait sans aucun doute un contrôle généralisé, la mise en place de standards internationaux d’hygiène et une coopération approfondie basée sur un meilleur partage d’informations.
 
Si l’ensemble de la communauté internationale ne se posent pas les bonnes questions dès aujourd’hui nous risquons tous de pâtir de nouvelles crises sanitaires, voire de nouvelles crises environnementales. Sans sous-estimer les difficultés présentes, nous avons reçu un avertissement sans frais. Ne l'oublions pas."
 
Président du Marché de Rungis
Propos recueillis par L'INNOVORE®
Une_Livre_Blanc_Covid_Linnovore
TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC

Redigé par La Horde L'INNOVORE

Il incarne un humanisme dont nous avons tous besoin, est l'une des figures de la restauration internationale. Thierry Marx

Lire la suite

Le branle-bas du menu post Covid

Publié le 26 mai 2020

Le plat à partager pourra-t-il survivre dans une société qui tend vers l’hygiénisme ? Les cuisines s’activent pour...

Lire la suite

Il n'y a pas d'"après", ni de "demain", il y a du présent. Dans ce présent, ouvrir les yeux, regarder autour, dessus,...

Lire la suite