Vers une restauration de hometainment ?

Bien que le confinement soit de facto presque de l’histoire ancienne dans l’Hexagone, nombreux sont les convives qui ne s’attablent pas encore au restaurant, par crainte du risque pandémique, mais aussi parce que la demande dépasse manifestement l’offre en raison de l’espacement des tables et des réaménagements des salles et des terrasses. Et parce qu’ils ont été privés d’un maillon fort de leur art de vivre, certains convives tentent de ritualiser le Click & Collect, la livraison et le repas à domicile pour émuler l’expérience de restauration. C’est en tout cas ce que l’on observe dans les contrées encore confinées ou dans lesquelles la circulation du virus ne faiblit pas.

 

Livrer des repas, mais aussi un morceau de l’expérience « restaurant »

Outre-Atlantique, de curieuses habitudes rythment le foodservice. Le restaurant philadelphien Apricot Stone a mis les petits plats dans les grands pour soigner les conditions de la prise de commande. Le client est directement mis en contact avec le chef Ara Ishkhanian par vidéo pour échanger autour du menu du jour. L’interlocuteur du convive est installé dans un décor cosy, à base de bougies, de jazz lounge et de plats qui mijotent face caméra avec des bruitages ajoutés.

D’autres enseignes vont plus loin, comme DoorDash, spécialiste de la livraison à domicile de plats préparés, qui outrepasse ses prérogatives logistiques pour s’improviser créateur d’expérience. A travers son programme The Lunchroom en partenariat avec The Cheesecake Factory et Outback Steakhouse, DoorDash livre des plats, mais aussi une ambiance à travers une application diffusant des playlists thématiques, des arrière-plans et des effets sonores d’ambiance en fonction de la couleur du dîner.

Appréhender l’abstraite « expérience » de restauration

Pour Emanuela Bigi, responsable marketing chez Veroni, spécialiste italien de la charcuterie, « le Covid-19 n’a pas eu d’impact sur les habitudes [des] consommateurs, à part le fait de changer l’endroit où ils mangent ». Elle note même une certaine « indulgence » du consommateur sur la présentation de son repas livré. Le convive immobilisé chez lui joue le jeu et improvise pour mettre en scène son repas familial, mixant même les plats livrés avec des préparations DIY dans un joyeux barnum alimentaire !

Cette tendance est mécaniquement tributaire de l’évolution de la situation pandémique. Si, comme le prédisent certains épidémiologistes, la gestion pandémique se fait « en accordéon », avec des séquences de confinement/déconfinement cycliques au gré de la vitesse de circulation du virus, l’importation de l’expérience de restauration à la maison entraînerait un ajustement de l’offre RHD, par la flexibilité des menus et la réinvention de la présentation pour tenir compte du facteur transport et des contenants moins huppés.

Par ce brainstorming que d’aucuns jugeront ubuesque, les professionnels du foodservice tentent d’appréhender, de concrétiser et d’ « objectifier » l’expérience, qui reste en définitive la seule variable qui différencie le repas à domicile de l’attablement, mais aussi la salle de cinéma de Netflix. « Hometainment »… voilà sans doute un mot qui pèsera dans l’après-Covid.

 


 

Retrouvez l'ensemble des regards sur la crise et son "après" dans 
Le Livre Blanc sur les Dangers, Risques et Opportunités de la crise du Covid_19

 
Une_Livre_Blanc_Covid_Linnovore
TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC

Redigé par La Horde L'INNOVORE

Nelly Labère, Normalienne, spécialiste du Moyen-Âge, Lauréate d'une chaire d'excellence à l'Institut Universitaire de...

Lire la suite

Vers une mondialisation régionalisée

Publié le 7 juillet 2020

L’analyse de la crise à chaud est complexe car nous ne disposons pas du recul nécessaire pour en saisir toute...

Lire la suite

"La Food" repense son impact climatique

Publié le 2 juillet 2020

À l'heure où les patrons de 76 entreprises appellent à "s'emparer de l'urgence climatique", ou Amazon annonce la création...

Lire la suite

La com’ (post) Covid en 3 mots…

Publié le 30 juin 2020

Pour les professionnels de la restauration, la séquence post-Covid a véritablement débuté le lundi 12 juin, avec une RHD...

Lire la suite