Un mangeur polymorphe

Les systèmes alimentaires sont les systèmes les plus complexes que nous ayons mis en place, parce que, plusieurs fois par jour, quelques milliards d’estomacs pleurent pour être repus. Impossible de ne pas les entendre. Impossible de ne pas les nourrir. Impossible, avec une démographie galopante, de ne pas faire de l’alimentation l’un des sujets capitaux du siècle.

 

Un mangeur aussi complexe que le système dans lequel il évolue

 

Le premier et dernier acteur de ce système alimentaire n’est autre que le mangeur.

 

Le mangeur est économique, car il fait partie d’un système, celui de la production alimentaire, qui, devant une population en croissance, est devenu un marché économique.

 

Le mangeur est politique, et l’Alimentation devenue un ministère en 2009. Le mangeur a un bulletin de vote autant que le pouvoir de faire bouger les politiques.

 

Le mangeur est médiatique, il consomme de l’information et en produit lui-même beaucoup sur les réseaux sociaux.

 

Le mangeur est juridique, culturel, scientifique et social, parce que l’alimentation impacte tous ces aspects de son existence et parce que, réciproquement, tous ces aspects sont eux-mêmes impactés par l’alimentation.

 

Parler de ce que l’on mange est un art autant qu’une manière de créer du lien et de se positionner socialement. Défendre ses pratiques alimentaires et ses goûts participe de la définition de sa propre identité culturelle et sociale. Savoir ce que l’on mange, comme le mangeur scientifique le sait, est une manière de contrôler sa santé autant que de veiller à l’impact de ses choix sur l’environnement.

 

En plus de ce polymorphisme, le mangeur est mondial, parce que non seulement il découvre des cultures culinaires au gré de ses voyages, mais aussi parce que les nouvelles technologies l’ont ouvert sur le monde et ses richesses et qu’il peut désormais trouver très facilement à se faire livrer n’importe quel type de cuisine.

 

Le mangeur polymorphe, un objet d’étude de la prospective alimentaire

 

Tous ces aspects du mangeur polymorphe sont des angles d’analyse fascinants et instructifs lorsqu’il s’agit de prédire les tendances alimentaires de demain.

 

Le mangeur est au cœur d’un système complexe, mais il est aussi parfois pris au piège par ses propres contradictions. Dans un monde de plus en plus difficile à prévoir, le mangeur est lui aussi difficile à positionner sur une ligne droite d’attentes et de comportements. Le monde change si vite que les processus d’innovation sont parfois encore à la peine pour savoir comment s’adapter à cette complexité. Ce que l’on entend par innovation évolue en parallèle, et innover dans le secteur alimentaire dépasse évidemment le stade du produit. Innover à cet endroit impose d’intégrer tout ce qui fait innovation au-delà du secteur alimentaire. En politique, dans les médias, dans les nouvelles technologies, dans la santé, dans le système juridique ou social.

 

Penser l’innovation alimentaire, c’est s’intéresser à l’open innovation, à l’intelligence artificielle, à la blockchain, à l’animalisme ou à la question des solidarités envers les peuples opprimés. L’innovation alimentaire se doit d’être tout aussi polymorphe que le mangeur auquel elle s’adresse.

 

Ainsi, strictement prédire ce que le mangeur voudra demain est périlleux, mais anticiper les changements qui orienteront ses choix et imaginer les scénarii probables qui impacteront le système alimentaire à l’aune de tous les grands enjeux énumérés plus haut sont un travail de prospective de tous les instants, indispensable dans une démarche d’innovation. 

 

Crédit photo Eric Meyer 

Les modèles émergeants de la restauration

Redigé par La Horde L'INNOVORE

Il incarne un humanisme dont nous avons tous besoin, est l'une des figures de la restauration internationale. Thierry Marx

Lire la suite

Le branle-bas du menu post Covid

Publié le 26 mai 2020

Le plat à partager pourra-t-il survivre dans une société qui tend vers l’hygiénisme ? Les cuisines s’activent pour...

Lire la suite

Stéphane Layani, président du Marché de Rungis, nous fait réfléchir sur le rôle des marchés de gros face à la demande...

Lire la suite

Il n'y a pas d'"après", ni de "demain", il y a du présent. Dans ce présent, ouvrir les yeux, regarder autour, dessus,...

Lire la suite